L’allaitement est une expérience formidable, aussi bien pour le bébé que pour la maman. Outre la richesse inimitable du lait maternel, l’allaitement procure en effet une sensation de sécurité et de bien-être à bébé, qui entretient alors une relation fusionnelle avec sa maman.

Pour ne pas mettre fin à ces petits instants de bonheur, les mamans qui travaillent ou qui aspirent à plus d’autonomie peuvent se tourner vers l’allaitement mixte. Ce procédé, considéré comme un compromis idéal entre l’allaitement exclusif et le sevrage, consiste à nourrir bébé à la fois au sein, et au biberon.

Quel est le moment le plus propice pour commencer l’allaitement mixte ? Qu’en est-il de l’allaitement mixte au lait maternel ? Voici tout ce qu’il faut savoir avant de lancer “l’opération allaitement mixte”.

Quand débuter l’allaitement mixte ?

L’OMS préconise d’allaiter bébé pendant 6 mois. Malheureusement, pour diverses raisons, cette recommandation est parfois difficile à appliquer. Bon nombre de mamans adoptent alors la solution alternative de l’allaitement mixte

Bien choisir le moment pour démarrer l’allaitement mixte est un facteur clé dans la réussite de ce mode d’alimentation. De manière générale, il est préférable de démarrer le processus d’allaitement mixte, entre quatre et six semaines après la naissance de bébé.

Pourquoi ce délai ? Lisez ce qui suit :

Mise en place du processus de lactation

L’allaitement est basé sur un système d’offre et de demande. Durant les premières semaines qui suivent l’accouchement, votre corps ne connaît pas encore les besoins de votre nourrisson. C’est au fil des tétées que vos seins seront à même de produire la quantité de lait adaptée aux besoins de votre enfant. Si vous démarrez l’allaitement mixte trop tôt, vous risquez de diminuer significativement votre lactation, ce qui mettrait en péril l’allaitement.

C’est la raison pour laquelle pédiatres et experts en lactation préconisent d’attendre entre quatre et six semaines avant de proposer des biberons à bébé. Passé ce délai, votre corps aura déjà enregistré les besoins de votre bout de chou, et vous pourrez démarrer l’allaitement mixte plus sereinement.

Confusion sein/tétine

Si le réflexe de succion existe déjà in-utéro, bébé ne tétera pas de la même façon au sein et au biberon. Et puisque bébé a moins d’effort à faire lorsqu’il boit au biberon, il se peut qu’il boude le sein après avoir goûté à cette solution alternative. Pour minimiser le risque de confusion sein/tétine, il est conseillé d’attendre entre 4 et 6 semaines. Le temps pour bébé de maîtriser la succion au sein afin de pouvoir la distinguer par la suite de la succion au biberon.

Allaitement mixte : lait maternel ou lait artificiel ?

L’allaitement mixte consiste à offrir à votre bébé le sein et le biberon en alternance. Généralement, lorsqu’il s’agit d’allaitement mixte, l’on a tendance à parler de lait artificiel. Toutefois, rien ne vous oblige à proposer à votre bébé du lait infantile. Si vous avez la possibilité de tirer votre lait régulièrement, vous pouvez parfaitement opter pour l’allaitement mixte au lait maternel.

Cela est d’autant plus vrai lorsque vous introduisez les premiers biberons : pour ne pas multiplier les nouveautés et risquer de perturber bébé outre-mesure, proposez lui dans un premier temps des biberons de lait maternel. Ce goût familier le mettra en confiance et l’incitera à téter.

La réussite de l’allaitement mixte réside également dans le choix du biberon. Pour que la transition du sein vers le biberon soit aussi douce et naturelle que possible pour votre bébé, les experts mimijumi ont mis au point un biberon pour allaitement mixte qui reproduit le plus fidèlement possible l’apparence du mamelon et la succion au sein. 

mimijumi, le biberon design des bébés en allaitement.